Chemin vieux ou oublié ou de la montagne.

Camino viejo o olvidado o de la montaña.

               Un peu d'histoire.

        Jusqu'à ce que les royautés du nord consolident leur conquête sur les arabes, la meseta (axe Burgos-Leon) immense plateau à 900 m d'altitude, n'était qu'un "no man's land" que chacune des deux parties venait ravager à tour de rôle. En conséquences les pèlerins passaient le long de la côte cantabrique.

      Puis, la reconquête progressant, ils empruntèrent ce chemin du piedmont, de l'autre côté de la cordillère cantabrique, le cul collé à la montagne pour plus de sécurité. Une fois la conquête bien installée, à fin de repeupler et dynamiser cette zone désertique, les autorités les incitèrent à passer plus au sud et ce chemin tomba en désuétude.